Retour à l'accueil

Les Plaques d'Identité allemandes
1869-1918

Introduction

 

Partie I: Les premières plaques d'identité : modèles 1869 et 1878

 

Partie II: Vers une standardisation : la plaque modèle 1915

 

Partie III: Evolution des plaques d’identités : modèles 1916 et 1917

 

Partie IV: La frappe des plaques

 

Partie V: Le port de la plaque – cordons de suspension

 

Partie VI: Curiosités et « bizarreries »

LES PLAQUES D'IDENTITES ALLEMANDES DE 1869 à 1918

 

Auteur : Minen 

hartmannwillerkopf

 

 

INTRODUCTION

 

Les guerres existent depuis l’aube de l’humanité. Je crois qu’il n’est pas incongru de rappeler cette vérité première dans un dossier sur les plaques d’identités. Au cours de ces conflits, les autorités ne se souciaient que très peu (voire pas du tout) des hommes tués au combat. Ces derniers (pour les hommes de troupe, car il en était différemment pour les officiers) étaient soit enterrés de manière anonyme soit reconnus et identifiés par des camarades de combat. Ce n’est que durant la deuxième moitié du 19e siècle que l’on a tenté de trouver un moyen d’identifier ces morts. Les premières initiatives ne sont pas venues des militaires mais des civils  (aux Etats-Unis, par exemple, durant la guerre de sécession, 1861-1865).

 

Du côté allemand, il semblerait que l’idée de doter les soldats d’un moyen d’identification viendrait d’un artisan de Berlin qui aurait proposé au Ministère de la Guerre prussien d’équiper ses hommes d’une plaque d’identité, reprenant plus ou moins l’exemple de la « plaque des chiens » (une sorte de timbre fiscal prouvant que le maître de l’animal avait bien payé la taxe). Légende ou réalité ? On ne sait plus très bien aujourd’hui. Toujours est-il que les plaques d’identités furent par la suite couramment appelées « plaques de chiens » dans le jargon militaire ou encore « dog tags » (Etats-Unis, Angleterre, Australie, …).

 

Je vous propose de suivre l’évolution de ces fameuses plaques d’identités en Allemagne, jusqu’en 1918.